Inici arrow Planifica la Visita

Il fut un temps où la vie a changé. A cette époque, le progrès scientifique et technique ont été propices à la Révolution Industrielle. Une visite attentive du Musée de la Tècnica de l'Empordà est une retrouvaille avec cette période.

Morez
U-43
L'automobile, le moteur à quatre temps et celui à essence, le phonographe, le téléphone, les appareils photographiques sont des inventions qui englobent le XIXème siècle dans sa totalité. L'évolution postérieure des machines à écrire et à coudre, bien que nées au XVIIIème siècle, se produit au dix neuvième siècle.

Un parcours au rez-de-chaussée du musée, nous ramène aux premiers temps de ces inventions. Ainsi qu'aux premiers pas de leur évolution.
Le moteur à essence, inventé par Daimler/Maybach ou le moteur à quatre temps, inventé par Otto en 1876, sont, sans aucun doute, des inventions du dix neuvième. Le Musée de la Tècnica de l'Empordà exhibe un joyau de l'automobile, une hispano-suisse du début du XXème siècle.
Hispano-Suiza
Quelques pas après l'Hispano, au rez-de-chaussée, quelques montres Morez Comptoise sont exposées au titre d'introduction : leur mécanisme facile et lent, et qui continuent de mesurer notre temps compliqué et rapide.
Des standards téléphoniques. Un projecteur de diapositives, précurseur de la caméra de cinéma ainsi que de l'appareil photo. De petits ustensiles qui rendent la vie plus commode. Une affûteuse de lames de rasoir. Des phonographes. Des récepteurs de radio... et, une infinité d'objets qui racontent d'eux même la transition de la maîtrise de la mécanique aux premiers balbutiements de la technologie de l'information et de la connaissance.
Sur un faux entresol, chemin d'accès au premier étage, une vitre transparente dévoile une collection de poêles de grande valeur. Oeuvres d'art en ce qui concerne l'art de conter des histoires au coin du feu.
Entre chaque étage et sur les paliers des escaliers, des posters publicitaires invitent au voyage en des lieux lointains et exotiques. Emblèmes de marques de machines ou un cadre où se lisent des normes de travail draconiennes.

En arrivant au premier étage, le regard se perd dans la salle entière : au centre, des machines à coudre et leurs meubles. Un mur décoré avec des montres Morez Comptoise et murs recouverts de photographies qui viennent compléter le témoignage du travail pendant ces temps modernes.
Dans deux salles contiguës, ces machines à coudre sont exposées ; conservées presque neuves au fil du temps, ces machines ont symbolisé le pouvoir d'achat de leurs propriétaires.
La machine à coudre pourrait tout à fait être l'icône de la métamorphose de nos villes. Les humbles machines à coudre ont permis la croissance de l'industrie textile, elles ont été la porte d'accès des femmes au monde du travail et, dans le cadre domestique, elles ont permis des revenus supplémentaires et la confection de la tenue vestimentaire familiale.
Sur ces machines, l'art et la science, la technique et l'ingénierie, se sont unis pour ajuster la créativité humaine à une nécessité pratique.
Le deuxième étage est réservé à la machine à écrire. A son évolution. Aux meubles qui les soutiennent, aux pupitres où les étudiants de mécanographie faisaient leurs travaux pratiques jusqu'au point d'atteindre autant de pulsations par minute que cela donnait le vertige.

Willcox-Gibbs
Kalional-452x
Minerva

 


De grandes machines standardisées. Des petites machines portables qui ont fait se replier les journalistes et les écrivains dans leurs tranchées. Des machines à déchiffrer des messages. Des machines qui ont permis aux non-voyants de s'exprimer par écrit et d'apprendre à lire.
Des collections de machines à écrire au sein d'une collection.

Des machines à écrire, en somme, qui sont à l'origine d'une passion qui dure depuis trente ans et du visiteur de cette page web, écrite et conçue par ordinateur qui compte, en plus d'un stylo graphique avec lequel on dessine, une souris électronique et un clavier alphabétique dont la disposition est identique à celle d'une machine à écrire.
Machines à écrire qui ont été le véhicule permettant au papier écrit et imprimé de parvenir à être la matière première qui bougeait le monde : les transactions se faisaient sur papier, l'achat ou la vente des biens importants sur papier notarial. Se faisaient ou se font ?
Ces années de changement se poursuivent sur le chemin de ce temps suspendu et exposé dans ce Musée de la Tècnica de l'Empordà.
 
There was once a period that changed our way of life. During that time, scientific and technical progress brought about the industrial revolution. A careful visit to the Technology Museum of l'Empordà is a reencounter with this period.

Morez
Morez
U-43
The automobile, the four-stroke engine, the petrol engine, the gramophone, the telephone and the camera are inventions that cover the 19th century as a whole. Although typewriters and sewing machines first appeared in the 18th century, their main evolution took place in the 19th.

The museum's ground floor takes us back to the earlier period of these inventions and to the initial stages of their development.
The petrol engine, which was invented by Daimler/Maybach, or the four-stroke engine, invented by Otto in 1876, are undoubtedly 19th-century inventions. The Technology Museum of l'Empordà also exhibits a gem from the automobile world: a Hispano Suiza from the beginning of the 20th century.

Hispano-Suiza
A few steps away from the Hispano, on the ground floor, a few Morez Comptoise clocks are exhibited as an introduction to what is to come; their simple, slow mechanisms measure our complex, hurried time.
Telephone exchanges, a slide camera, the precursor to the cinema camera, together with a photographic camera. Small utensils to make everyday life easier. A razor strop, gramophones, radio receivers… and an endless array of objects that relate the transition from the dominion of mechanics to the initial stammerings of information and knowledge technology.
On a false landing, on the way to the first floor, a transparent glass reveals a collection of wonderful heaters. Works of art for firelight storytelling.
Between each floor and on the stair landings, posters advertising travel to places that were considered distant and exotic at the time. Logos belonging to machinery brand names or a framed version of draconian working regulations.

On the first floor, eyes are lost to the entire room: in the middle, sewing machines on their stands A wall decorated with Morez Comptoise clocks and walls covered with photographs that complete the testimony to the work that was carried out in those modern times.
Two adjoining rooms exhibit the sewing machines that have hardly been used, machines which expressed the purchasing power of their owners.
The sewing machine could well be the icon of the metamorphosis of our towns and cities. The humble sewing machines enabled the growth of the textile industry and were the gateway for women into the working world. At home, they were a source of extra income and were used to make the family's clothes.
These machines were the embodiment of how art and science, technology and engineering came together to put human creativity to a practical need.
The second floor in the museum is dedicated to the typewriter and to its evolution. To the pieces of furniture on which the typewriters stood, to the desks where would-be typists practised to reach an incredible number of words per minute.
Large, standardised typewriters. Small, portable typewriters that were taken to the trenches by journalists and writers alike. Decoding machines. Machines that made it possible for the blind to write down their thoughts and learn to read.
Collections of typewriters within one huge collection.

Willcox-Gibbs
Kalional-452x
Minerva

 

In short, typewriters that have aroused enthusiasm for the last thirty years and which the visitor to this website, which, we might add, has been written and designed on a computer, as well as with an electronic pen, a mouse and an alphanumeric keyboard set out in the same way as that of a typewriter.
Typewriters were the vehicle that turned printed paper into the raw material that made the world go round. Paper was used for the notary transactions that recorded the sale or purchase of important assets. Is this part of the past or still with us today?
These times of change continue along the path laid down in that period, which has been frozen and exhibited in the Technology Museum of l'Empordà.
 

Image  Image

El 26 d'octubre de 2010, l'Excelentissim Ajuntament de Figueres ha otorgat  la Fulla de Figuera de Plata, als matrimonis promotors del Museu del Joguet de Catalunya i Museu de la Tècnica de l'Empordà.

 
 

Benvolguts Reis Mags d’Orient, 
Aquest any al Museu de la Tècnica ens hem portat molt bé, i ens agradaria que ens  portéssiu:
- Tinta de recanvi per les màquines d’escriure, 
- Una màquina d’escriure Oliver nº1, 
- 200 caixes de cafè Illy, 
- Una màquina d’escriure Ford, 
- Fils per poder fer les bosses amb els nens i nenes, 
- Molts llibres per a seguir estudiant,  
- ... i finalment, pau i felicitat per tot al món.
 
Un any més l’MTE ha preparat un seguit d’activitats per tots aquells que vulguin participar de les fires i festes de la Santa Creu d’una forma divertida i enriquidora. Activitats per grans i petits, activitats per reviure un temps en que varen aparèixer objectes fins al moment inimaginables (màquines de cosir, gramòfons, cotxes, màquines d’escriure, etc.) en definitiva,  activitats per complementar la programació tradicional de les fires de Figueres.

 
El passat 1 de maig de 2010 varem celebrar la IV Jornada de Portes Obertes del Museu de la Tècnica de l'Empordà, i volem compartir amb tots vosaltres diversos moments que es varen viure durant el dia. 

Classificació 2n Concurs Mecanografia

1ª Classificada: Laura Rosco, amb 256 pulsacions per minut
2n Classificat: Fernando Duarte, amb 251 pulsacions per minut
3ª Classificada: Sonia Sánchez, amb 212 pulsacions per minut

Participants del 2n Concurs de Mecanografia: Mª Gloria Arnaiz, Isabel Rosco, Mª Assumpció Padrosa, Cristina Martínez, Marina Mesas, Angels Padrosa, Natàlia Verdalet, Isabel Hernández, Patricia Aguilar, Esther Turon i Pablo Aguilar.

Guanyadors Retrats de l'MTE

Mònica Turon en la categoria de 9 a 12 anys
Oriol Sot Olivet en la categoria de 5 a 8 anys

 


Divendres 1 de maig de 2009
Horari: de 17h a 19h 
Lloc: Museu de la Tècncia de l'Empordà
Inscripció prèvia, places limitades 
Activitat gratuïta
 
<< Inici < Anterior 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Següent > Final >>

© 2018 Museu de la Tècnica de l'Empordà. Figueres